La gestion de l’eau

L’eau, une précieuse ressource

L’eau douce semble couler à flot dans nos contrées et les diktats de l’hygiène préconisent d’en faire un usage sans mesure. Se doucher deux fois par jour, laver ses habits avec force produits moussants, faire ses besoins dans l’eau potable, …. Est-ce bien raisonnable? C’est oublier un peu vite que l’eau est une denrée précieuse, et qui plus est, rare et inaccessible dans bon nombre de régions du globe. Il est temps de changer nos habitudes et d’adopter des comportements plus respectueux envers cette ressource vitale.

Couper l’eau quand on se brosse les dents, prendre une douche plutôt qu’un bain, poser des économiseurs d’eau sur les robinets, c’est bien… Mais pas encore suffisant ! Demandez-vous également s’il est nécessaire de faire tourner lave-linge ou lave-vaisselle à moitié vide, d’arroser la pelouse en plein été ou de laver la voiture chaque semaine…

C’est un bon début mais on peut faire encore beaucoup mieux. Voyez plutôt!

plusieurs types réservoirs à l'air libre_pt L’eau de pluie peut être récupérée non seulement pour le jardin mais aussi pour la maison!
 Toilettes_seche Plus besoin d’eau – même celle de pluie! – lorsque l’on utilise des toilettes sèches!
phyto-épuration_vignati Pour traiter nos eaux usées, pas besoin de produits chimiques, des roseaux et du savoir-faire font très bien l’affaire! C’est ce qui s’appelle la phyto-épuration.

Les liens utiles

  • www.eautarcie.com: un site de réflexion sur notre usage de l’eau. Pourquoi et comment l’économiser, la récupérer.
  • www.suisseenergie.ch: la plateforme officielle d’information et de conseil en matière énergétique.

Les bonnes lectures

eau2 L’eau à la maison, mode d’emploi écologique. Par S. Cabrit-Leclerc, éd. Terre Vivante, 192 p. www.terrevivante.org
Des astuces simples (pour réduire sa consommation, accéder à de l’eau de qualité…) aux installations élaborées (récupération d’eau de pluie, toilettes sèches, phyto-épuration…), cet ouvrage s’adresse autant aux citadins qu’aux ruraux, aux locataires qu’aux propriétaires.