Récupération de l’eau de pluie

Capter l’eau du ciel, ça coule de source?

Des cases à impluvium de Casamance aux citernes des chalets d’alpage du Jura, la récupération des eaux de pluie fait traditionnellement partie du quotidien dans beaucoup de régions du monde. En Suisse, il pleut suffisamment, et de manière bien répartie tout au long des saisons pour pouvoir recueillir assez d’eau pour la plupart de nos besoins. En effet en Suisse, chaque mètre carré de toiture reçoit en moyenne 800 litres d’eau, sachant qu’il y a une très grande variabilité d’une région à l’autre: par exemple 550 litres/m2 à Sion ou 1400 litres/m2 à Montreux.
Du simple tonneau au pied de la gouttière pour l’arrosage du jardin aux citernes sophistiquées pour l’eau domestique, il existe de nombreux systèmes de stockage permettant de récupérer l’eau du ciel.

Quel intérêt y a-t-il à utiliser l’eau de pluie?

  • L’eau de pluie est meilleure pour le jardin que l’eau du réseau, car elle n’est pas calcaire, et n’est ni chlorée, ni trop froide. Elle est aussi bonne pour la peau du fait de sa légère acidité.
  • Dans les régions au substrat calcaire, l’utilisation d’eau de pluie prolonge la durée de vie de la robinetterie et des appareils ménagers car elle ne provoque aucun dépôt.
  • Du point de vue écologique, l’eau de pluie, peu calcaire, permet d’utiliser beaucoup moins de savon et de se passer complètement des adoucissants pour la lessive.
  • L’eau de pluie ne coûte que l’argent investi pour la récupérer. L’utiliser permet de réduire sa facture annuelle et procure une indépendance agréable vis à vis du réseau de distribution officiel.

Récupérer l’eau pour le jardin

jare extérieur_pt Réservoir à l’air libre- Collecter l’eau qui tombe sur le toit dans un réservoir muni d’un robinet est la solution la plus simple pour l’arrosage d’un petit jardin…
cuve enterrée_pt Réservoir enterré- Si vous avez de plus gros besoins en eau, vous choisirez peut-être une cuve à enterrer…

L’eau de pluie pour la maison

Les installations les plus courantes sont celles qui combinent l’eau de pluie et l’eau du réseau. On utilise l’eau de pluie pour le jardin, les bassins, les wc et le lave-linge, mais on garde un circuit séparé pour les robinets intérieurs et la douche, branchés sur le réseau. Mais on peut aussi obtenir une eau potable d’excellente qualité avec l’eau de citerne et être ainsi complètement indépendant du réseau de distribution d’eau.

Comment évaluer ses besoins?

En Suisse, on peut tabler sur 600 à plus de 1000 litres récupérés par mètre carré de toiture – les professionnels ont à disposition les moyennes annuelles des précipitations de chaque commune. Vous trouvez des formulaires en ligne sur les sites des installateurs qui vous permettront d’évaluer vos besoins. En voici le principe:
Pour calculer le potentiel de récupération de votre maison, il faut multiplier les précipitations annuelles pour notre région (en mm/an ou en litre/m2/an) par la surface de la toiture en m2 et par le coefficient de perte, qu’on estime généralement à 0,9 pour un toit de tuiles, 0,8 pour un toit ondulé et 0,6 pour un toit plat.
Exemple: 1000l x 130m2 x 0.9 = 117000 l/an

Pour calculer ses besoins en eau (sans traitement), les professionnels donnent les chiffres annuels suivants:

  • WC 8000 litres par personne
  • lave-linge 3700 litres par personne
  • nettoyages 800 litres par personne
  • jardin 60 litres par m2

Exemple pour une famille de 4 personnes avec un jardin de 600 m2:
(8000 x 4) + (3700 x 4) + (800 x 4) + (60 x 600) = 86000 litres

La capacité de la cuve nécessaire se calcule en faisant la moyenne entre l’eau collectée et le besoin annuel de la maisonnée, multiplié par le nombre de jours de réserve que l’on choisit. C’est en général 3 semaines, soit 21 jours divisés par 365.
Dans notre exemple, cela donne:
(117000 + 86000)/ 2) x (21/365) = 5840 litres

Quelle citerne choisir?

Il existe une multitude de types de citernes à installer à l’intérieur dans une cave ou enterrée à l’extérieur. Un professionnel vous conseillera la plus adaptée à vos besoins, à votre budget ainsi qu’à la conformation de votre terrain (place disponible, type de sol,…). La plupart des entreprises (cf nos pros cités ci-dessous) proposent des « kit » ou « pack » comprenant cuve, pompe, tuyaux de raccordement, console de pilotage et filtre. Vous trouverez des schémas explicatifs sur leurs sites internet.

Les liens utiles

  • www.aquavalor.fr: Une entreprise française qui propose entre autres un catalogue online de livres sur le sujet.
  • www.cledesol-fog.ch: Un bel exemple de maison écologique, voir le système de récupération de l’eau de pluie.

Les bonnes lectures

eau3 Récupérer les eaux de pluie. Par B. Vu, éd. Eyrolles, 2006, 84 p.
Des astuces simples (pour réduire sa consommation, accéder à de l’eau de qualité…) aux installations élaborées (récupération d’eau de pluie, toilettes sèches, phyto-épuration…), cet ouvrage s’adresse autant aux citadins qu’aux ruraux, aux locataires qu’aux propriétaires.
eau2 Les eaux pluviales. Récupération, gestion, réutilisation. Par J. Cheron et A. Puzenat, éd. Johanet, 2004.

Les pros

  • RVG Conseil, technique du batiment Von Gunten: entreprise spécialisée dans les systèmes de récupération d’eau, pose de citernes en polyéthylène et en acier. www.eau-de-pluie.ch
  • Aqua Pro, une entreprise qui propose des systèmes de récupération d’eau pour le jardin et la maison. On trouve sur son site un formulaire pour calculer ses besoins et la taille potentielle de sa future citerne. Citernes souples. Step biologiques. www.aquapro.ch