Toilettes à compost

Chassez l’eau des toilettes!

Du côté des toilettes, il y a aussi des habitudes à changer. En effet, le gaspillage d’eau le plus important dans notre quotidien est celui généré par la chasse d’eau des WC: 5 à 11 litres d’eau potable disparaissent d’un coup lorsque l’on tire la chasse, ce qui correspond en moyenne à 8000 litres par personne et par an. Cette eau, traitée à grands frais dans les STEP, se déversera plus tard qu’à moitié propre dans nos rivières déjà très malmenées. Pour éviter ce gaspillage scandaleux, la solution s’appelle toilette à compost!

Nous sommes si habitués à l’usage de la chasse d’eau aux toilettes que l’idée de s’en passer semble parfaitement incongrue. Pourtant, sa généralisation pose de très sérieux problèmes écologiques. Les stations d’épuration sont loin d’être parfaites et les boues qu’elles produisent restent des déchets très problématiques … sans parler des coûts énormes supportés par le contribuable. L’alternative existe pourtant bel et bien et mérite bien mieux qu’un sourire railleur.

Dans un WC à compost, il n’y a justement pas de « water ». On économise ainsi l’eau potable et on ne produit pas d’eau usée. Mais ce n’est pas tout,  l’excellent compost qui sera produit pourra  être utilisé dans les plates-bandes ou au verger. Le cycle naturel est ainsi bouclé.

Le principe?

Il est très simple! On remplace l’eau par une poignée de matière fibreuse et absorbante comme des copeaux de bois. Le mélange obtenu doit pouvoir se transformer naturellement sous l’action des micro-organismes. On le stocke donc dans un lieu à la fois humide et bien ventilé. Il existe différents systèmes pour faciliter la collecte et le traitement de la matière. Pour éviter les odeurs déplaisantes, il suffit d’assurer une dépression dans la cuve par une ventilation adéquate.
On peut installer des toilettes à compost partout, même en appartement. Les pouvoirs publics (et les banques) sont malheureusement encore très réticents, mais gageons que les mentalités finiront par évoluer. Même si vous réalisez l’épuration des eaux selon les directives officielles, rien ne vous empêche d’ajouter un deuxième WC … cette fois à compost!

Le modèle basique

TS basique 1 A la portée des bricoleurs, la toilette à litière biomaîtrisée (TLB) ou plus simplement «toilette à sciure», est le modèle le plus simple et le moins coûteux à mettre en place. Il est composé de deux éléments: un caisson sur lequel on s’assied et un seau – de préférence en inox- d’une quinzaine de litres où sont recueillis les excréments. Une caisse de litière et une petite pelle complètent l’installation. Une fois par semaine, les usagers vident le seau sur le compost du jardin où la maturation se poursuivra naturellement. « Il existe aussi des modèles avec lunette séparatrice qui séparent les crottes et les urines à la source. Cela permet d’utiliser moins de copeaux et d’avoir à vider le seau moins souvent. Mais les hommes doivent apprendre à uriner assis! Les urines sont alors stockées séparément ou envoyées directement dans une conduite d’évacuation des eaux usées.

Le modèle de luxe

TS modèle 2 On peut également construire ou trouver dans le commerce des toilettes sèches équipées d’une chambre de compostage: elles nécessitent moins de manipulation et conviennent parfaitement à ceux qui seraient rebutés par de fréquents aller-retour au jardin. De contenance plus grande, ces modèles sont généralement surélevés et équipés d’un système de ventilation: la matière recueillie dans le seau se composte rapidement, puis tombe au travers une grille dans un tiroir. On en retire tous les deux ou trois mois un terreau sombre et sans odeur qui s’avère un excellent fertilisant pour le jardin. Si la situation des toilettes le permet, les excréments peuvent aussi être directement recueillis dans un vaste caisson de compostage situé au sous-sol. Ce type d’installation est généralement apprécié des communes qui souhaitent équiper à moindre frais des cabanes forestières, des refuges ou des chalets d’alpage dépourvus d’eau courante.

Les liens utiles

  • Vidéo d’une conférence de Emmanuelle Bigot, Biocapi sàrl, LA spécialiste des toilettes sèches en Suisse romande.
  • http://picabio.over-blog.com/, une association suisse pour la protection de l’eau et le recyclage de nos déchets
  • www.terreau.org, une association française active dans l’information, la sensibilisation, la formation et l’accompagnement de projets au sujet de l’assainissement écologique, les toilettes sèches, compostage, pédo-épuration et filtres plantés.
  • www.eauvivante.net, une autre association française qui propose des stages pratiques, des ateliers, des conférences et des rencontres sur la valorisation de l’eau de pluie, les toilettes sèches, le compostage et la phyto-épuration
  • www.compostingtoilet.org, en anglais.

Les bonnes lectures

livretoilettes Un petit coin pour soulager la planète. Par Ch. Élain, éd. Eauphilane, 2007.
http://eauphilane.monsite.orange.fr
TerreNature Un petit coin bon pour la planète. Article du 26 mars 2009, Terre & Nature.

Les pros

  • BIOCAPI Sàrl, Emanuelle Bigot,Chemin de Frouye 4, Les Vursys, CH-1462 Yvonand, tél. 024 430 17 74 / 078 822 78 76, info@biocapi.ch, www.biocapi.ch