Les coopératives d’habitation

Se mettre ensemble pour aller de l’avant

Récompenses après les nettoyages de printemps communs! @ Mill’o

La coopérative d’habitation est une forme d’habitat entre la location et la propriété. Dans un contexte de conjoncture immobilière difficile, son but est de fournir des logements à loyers modérés à ses membres-coopérateurs. Les futurs habitants mettent leur capital ensemble (parts sociales), ce qui permet d’être plus facilement concurrentiel par rapport à des promoteurs et d’acquérir plus facilement un immeuble ou un terrain.La coopérative est donc propriétaire de l’immeuble et les coopérateurs (habitants) sont locataires de la coopérative mais participent activement aux décisions concernant l’ensemble de l’immeuble. Ainsi, il s’agit d’une forme d’habitat qui favorise l’échange, la solidarité et le partage des responsabilités entre les habitants. En Suisse, les coopératives d’habitation possèdent 5% du parc immobilier.

Suivant l’engagement de ses coopérateurs, une coopérative sera plus ou moins participative et plus ou moins engagée pour un habitat durable et écologique. Mais souvent, ces coopératives d’habitants créent des immeubles ou même des quartiers durables.

Quelques exemples d’immeubles gérés par des coopératives:

Balcon-terrasse commun. @ Mill’o

www.amillo.ch, l’association Mill’o est l’association des habitants d’un immeuble à Plan-les-Ouates (GE), propriété de la coopérative de l’habitat associatif (Codha). Cette association gère l’immeuble, depuis le projet de construction jusqu’à aujourd’hui, son habitation quotidienne. Tous les habitants sont membres de la Codha qui les a soutenus dans les premières démarches, d’achat de terrain par exemple. L’immeuble est conforme aux normes Minergie-Eco. Il abrite 10 appartement, des locaux communs (atelier de bricolage, chambre d’amis, salle polyvalente), un jardin naturel commun. Baby-foot, brunch, ciné-club, activités-jardin pour les enfants sont quelques-unes des activités régulièrement organisées par les habitants de Mill’o.

Entretien des ruches de la coopérative. @ Coopérative Inti

www.cooperative-inti.ch. La coopérative Inti est propriétaire d’un immeuble de 19 appartements à Confignon (GE) dont le plus grand est réservé à des personnes âgées. L’immeuble possède plusieurs lieux communs: une grande salle modulable suivant les activités, une cuisine équipée, des canapés autour d’une cheminée, une salle de musique, une bibliothèque, un atelier, une buanderie, un congélateur commun et un four à pain commun. Sur le toit une terrasse avec babyfoot et ruches! Autour de l’immeuble une partie jardin-potager et une autre jardin à vivre avec un barbecue. 3 demi-journées de travaux communs ont lieux chaque année pour l’entretien de tous ces locaux communs et la préparation des jardins. Ces journées se terminent toujours par le partage d’un repas canadien. Des activités pour les enfants et pour les adultes sont aussi régulièrement organisées (concert, théâtre, conférence, atelier pain-pizza, etc).

Journée de nettoyage du parc de la coopérative. @ CODHAVA

www.chateaudecorcelles.ch. La CODHAVA (Coopérative d’habitation et de vie alternative) est l’une des plus anciennes coopératives vaudoises, crée en 1980: une trentaine d’adultes ont racheté les bâtiments et le terrain autour du château de Corcelles-sur-Chavornay pour en faire aujourd’hui une vingtaine d’appartements abritant une cinquantaine de personnes. Tous les locataires sont coopérateurs de la coopérative et participent donc activement à la vie et à l’entretien des locaux communs. Des journées de nettoyage des parc, verger et jardin potager sont par exemple organisées plusieurs fois par année.

Un mouvement de transition, vers un avenir sans dépendance au pétrole.

Les coopératives d’habitation suivent, plus ou moins clairement et consciemment, le mouvement des villes en transition.  Né en Grande-Bretagne en 2006, ce mouvement a été fondé par Rob Hopkins, enseignant de permaculture. Son but est de passer « de la dépendance au pétrole à la résilience locale », c’est à dire à la capacité d’un système ou d’une commune de résister aux crises écologiques, énergétiques et économiques qui menacent notre société. Il s’agit donc de réduire la consommation d’énergie fossile, de reconstruire une économie locale vigoureuse et soutenable et de retrouver un bon degré de résilience par la relocalisation de ce qui peut l’être.

En Suisse romande, plusieurs initiatives de transition telles Glâne Ouverte (Vaud), Genève en transition, Chailly 2030, ont vu le jour ces dernières années. Toutes sont à pied d’oeuvre et mettent en place des groupes de travail sur des thèmes aussi divers que:

  • l’agriculture de proximité
  • les jardins partagés et les banques de semences pour jardiniers
  • la création d’un système d’échange local ou d’une monnaie alternative
  • les échanges sociaux et la solidarité entre les habitants
  • la construction écologique et la gestion de bâtiments communs
  • etc…

Les liens utiles

  • www.lasmala.org, l’association Smala appuie des projets d’innovation sociale, culturelle et environnementale, dans des espaces polyvalents et contribue à relever le grand défi d’apprendre à co-opérer, œuvrer ensemble, partager et mutualiser les ressources. Elle est à l’origine de plusieurs projets de coopérative d’habitation en Suisse romande et du label Ecopol, lieux de vies.
  • www.codha.ch, coopérative de l’habitat associatif, sans but lucratif, réunissant toutes les personnes qui souhaitent un autre type d’habitat, une autre qualité de vie, un autre rapport au logement, basé sur la participation, la convivialité et la solidarité. Elle est basée à Genève mais soutient aussi des projets de coopérateurs dans d’autres villes romandes.
  • www.glaneouverte.ch: le site de Glâne ouverte est particulièrement riche en informations actuelles (vidéo, documents, liens, etc.) sur toutes sortes de thématiques en lien avec les initiatives de transition (colonne de gauche « Catégories>projets »).
  • Pole Sud a mis en place un réseau régional (Suisse romand) pour la transition.

Les pros

  • Atba architectes et collaborateurs (www.atba.ch), Stéphane Fuchs, spécialiste à Genève, dans l’habitat collectif et individuel, la rénovation et les expertises énergétiques, la biologie de l’habitat.
  • Marco Castroni (ville-nouvelle.net), architecte à Lausanne et à Genève, vice-président de l’Association Écoquartier et secrétaire de la PECHE. Spécialiste de l’habitat coopératif et de projets participatifs.
  • Nos membres architectes vous conseilleront sur l’écoconstruction et la rénovation écologique de votre maison ou immeuble.